5
(1)

Une plaie bourgeonnante

Plaie bourgeonnante

Comprendre une plaie Bourgeonnantes

Qu’est-ce que la plaie bourgeonnante ?

La plaie bourgeonnante présente un aspect rouge et indique un processus de cicatrisation en cours. C’est le signe d’une bonne vascularisation, permettant aux fibroblastes de migrer et de s’implanter correctement. Cette phase est cruciale car elle est synonyme de la création de bourgeons charnus de derme.

Les 4 étapes de cicatrisation

Avant d’explorer plus en détail la plaie bourgeonnante, rappelons rapidement les quatre étapes de cicatrisation d’une plaie : hémostase, phase inflammatoire, phase de bourgeonnement, et phase d’épidermisation.

Ce qu’il faut savoir sur les Plaies Bourgeonnantes

Signes de progression
Si une plaie reste au stade du bourgeonnement ou évolue vers l’épidermisation, cela indique une cicatrisation en cours. L’apparence rouge et la présence d’un tissu en voie de guérison sont des signes de bonne évolution.

Soins appropriés
Pour favoriser une guérison optimale, il est essentiel de nettoyer la plaie à l’eau stérile ou au liquide physiologique. Ensuite, assurez-vous de bien sécher en tamponnant avant d’appliquer un pansement correspondant à l’exsudat.

Pansements adaptés aux plaies bourgeonnantes

Choix de pansements

  • Si Lésion avec peu d’exsudat : Interface lipidocolloïde ou siliconée, Hydrocellulaire extra mince ou lite en pansement primaire.
  • Si Lésion avec beaucoup d’exsudat : Interface lipidocolloïde ou siliconée, Alginate, super-absorbant directement sur la plaie en pansement primaire.
  • Pansement secondaire sur une plaie bourgeonnante : Pansement américain ou pansement superabsorbant.
  • Si Plaie hémorragique : Pansement alginate avec un pansement compressif (pansement américain).

Soin de la peau péri-lésionnelle 

  • Peau normale ou sèche : Crème émolliente.
  • Peau irritée/eczématisée : Dermocorticoïde (sur décision médicale).
  • Peau macérée : Rien ou lotion asséchante.

Précautions et Traitement

Hyperbourgeonnement
En cas d’hyperbourgeonnement, l’utilisation d’un corticoïde local ou du nitrate d’argent en bâtonnet peut être nécessaire.

Infection bactérienne ou mycosique
Traitez l’infection avant d’utiliser un corticoïde pour éviter des complications.

Précautions particulières
En cas d’intolérance locale, arrêtez le traitement et recherchez la cause. Pour les nourrissons, évitez les dermocorticoïdes à activité forte et soyez vigilant face aux phénomènes d’occlusion.

En conclusion, les plaies bourgeonnantes jouent un rôle crucial dans le processus de cicatrisation. En comprenant les signes de progression, en choisissant les pansements appropriés, et en prenant des précautions spécifiques, les infirmiers peuvent jouer un rôle clé dans la guérison optimale des patients.

Besoin d’un récap’ ? N’hésitez pas à le consulter sur notre page instagram:

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *