4.4
(14)

Fibrine sur une plaie que faire ? 

photo plaies avec fibrine

La fibrine dans les plaies : Ce que tout IDE doit savoir

En tant qu’IDE, vous rencontrez régulièrement des défis dans la gestion des plaies, surtout quand il s’agit de comprendre et de traiter l’accumulation de fibrine. Cet article vous propose un tour d’horizon clair et accessible sur le sujet, pour que vous puissiez aborder cette problématique avec assurance.

Qu’est-ce que la fibrine et pourquoi est-elle importante ?

Imaginez la fibrine comme le “kit de réparation d’urgence” de votre corps. Lorsqu’une plaie se forme, la fibrine arrive sur les lieux tel un ouvrier du bâtiment, construisant un échafaudage pour aider à stopper le saignement et commencer la réparation des tissus. Mais parfois, trop de fibrine, c’est comme trop d’ouvriers sur un chantier : cela peut ralentir le travail.

Quand la fibrine devient-elle un problème ?

Bien qu’utile au départ, une accumulation excessive de fibrine peut poser problème pour plusieurs raisons :

  • Obstruction de la guérison : Trop de fibrine peut bloquer l’arrivée des “réparateurs” (cellules de cicatrisation) sur le site de la plaie.
  • Risque d’infection : Une fibrine en excès peut devenir un nid pour les bactéries, augmentant le risque d’infection.
  • Difficulté d’évaluation : Un excès de fibrine peut camoufler l’état réel de la plaie.
  • Inflammation prolongée : Cela peut également maintenir la plaie dans un état inflammatoire plus longtemps.

Gérer la fibrine sèche dans les plaies profondes

Les plaies profondes, comme les escarres, requièrent une attention spéciale pour la gestion de la fibrine :

  1. Nettoyage en douceur : Nettoyer la plaie avec de l’eau et un savon doux pour enlever les débris et la fibrine superficielle.
  2. Créer un milieu humide : Utiliser des pansements qui maintiennent la plaie humide, facilitant ainsi l’autolyse de la fibrine.
  3. Changement régulier des pansements : Pour surveiller l’évolution de la plaie et la nettoyer.
  4. Débridement mécanique : Si nécessaire, retirer délicatement la fibrine restante avec des outils comme une curette, en prenant soin d’éviter les zones sensibles.

Attention aux contre-indications sur le retrait de la fibrine !

Certaines plaies ne sont pas adaptées au débridement mécanique. Restez vigilant(e) avec :

  • Plaies cancéreuses : Le débridement peut être nuisible.
  • Plaies artérielles : Prudence est de mise.
  • Pyoderma gangrenosum : Une maladie où le débridement peut aggraver la situation.
  • Angiodermite nécrotique : Ces plaies nécessitent une approche spécifique.

En Résumé

La fibrine joue un rôle crucial dans la cicatrisation des plaies, mais son excès nécessite une gestion attentive. En tant qu’IDE, votre capacité à identifier et à traiter l’accumulation de fibrine est essentielle pour le bien-être de vos patients. Avec une approche méthodique et une attention particulière aux détails, vous pouvez contribuer à une guérison plus rapide et plus efficace des plaies.

Découvrez les recommandations de la HAS sur les pansements et la fibrine

Votre avis sur ce contenu ?

Cliquer sur les étoiles pour nous donner votre note

Note moyenne 4.4 / 5. Vote count: 14

Soyez le premier à mettre une note !

Comment avez-vous trouvé notre contenu ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

2 Commentaires

  1. LOUISE MESNIL

    j’ai un ulcére depuis 8 mois je ne peut plus suporter les bande keragel2 ilya de la fibrine qui empeche la cicatrisation elle méme la plaie est pas grande comme une piece de 5 cn que me conseillez vous comment la soigné les infirmiere vienne faire le pancement tous les jours quoi faire merci de votre conseille

    Réponse
    • superpanseur

      Bonjour Louis,

      Je vous recommande de consulter un centre de cicatrisation. Vous êtes dans quel coin ?
      Merci
      L’équipe Super Panseur

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *